22ème Conférence Européenne deCoordination du Soutien au Peuple Sahraoui

Sabadell, 16, 17, 18 novembre 1996

 

DECLARATION FINALE

 

 

Réunie à Sabadell les 15, 16 et 17 novembre 1996, la22ème Conférence Européenne de Coordination duSoutien au Peuple Sahraoui a rassemblé deux cent cinquanteparticipant-e-s venant d'Espagne, Italie, Belgique, France,Grande-Bretagne, Autriche, Portugal, Suède, Allemagne, Suisse,Japon, Mexique, Etats Unis, Algérie, Sahara Occidental.

La Conférence réaffirme son soutien au peuplesahraoui et à son représentant le Front Polisario. LaConférence appelle les Nations Unies, le Conseil desécurité et ses états membres à relancersans retard le plan de paix et le processus qui doit conduire auréférendum d'autodétermination etd'indépendance au Sahara Occidental.

En acceptant l'enlisement du plan de paix, prévu par lesrésolutions 658 et 690 du Conseil de sécurité,l'ONU dévoile son impuissance face à l'occupationillégale du Sahara Occidental par l'armée marocaine. Enoutre elle fragilise les perspectives d'un règlement politiquedu conflit et le maintien du cessez-le-feu. La Conférencerappelle que le plan de paix oblige les Nations Unies àgarantir aux Sahraouis résidants dans les zonesoccupées tous leurs droits, notamment la libertéd'expression, d'association, de déplacement, ainsi que leurprotection face aux pressions et à l'arbitraire de lapuissance occupante. De même l'ONU se doit d'assurer lasauvegarde des richesses tant minières que phréatiques,halieutiques et environnementales du Sahara Occidental.

La Conférence dénonce les graves manquements desNations Unies et les nombreux abus commis par le Maroc et par lespays de l'Union Européenne qui, tolérant l'occupationdu Sahara Occidental négocient avec le Maroc l'exploitationdes richesses sahraouies. La Conférence a décidéde mener campagne pour obtenir que toute aide, accord decoopération, accord commercial, militaire ou culturel avec leMaroc soit conditionné au respect par ce pays du plan de paixdans son intégralité.

La Conférence se réjouit du maintien ducessez-le-feu et appelle la communauté internationale - l'ONU,l'OUA, l'Union Européenne - à créer lesconditions objectives à son maintien en exigeant la relance duprocessus référendaire prévu par le plan depaix. Dans ce contexte, elle se félicite de l'amorce desnégociations directes entre le Front Polisario et le Maroc etencourage toute initiative visant à favoriser cesnégociations directes, en leur offrant une garantieinternationale et un endroit neutre.

L'Etat espagnol, à qui revient aujourd'hui encore laresponsabilité historique de mener à son terme ladécolonisation du Sahrara Occidental, ainsi que l'OUA et lespays africains, se doivent d'assurer la décolonisation dudernier pays d'Afrique qui n'a pu accéder àl'indépendance à la fin de ce XXèmesiècle. En outre, l'Etat espagnol doit se conformer àsa propre constitution et au droit international endénonçant les accords de Madrid.

La Conférence a étudié les conditions dumaintien et du développement de sa solidarité avec lepeuple sahraoui. La Conférence dénonce le retard d'unesolution politique, cause de troubles graves de la santé et dubien être de la population sahraouie. Elle a défini lespriorités pour le soutien politique, pour améliorerl'information et la communicastion en faveur du peuple sahraoui, duFront Polisario et des organisations sociales, économiques etculturelles de la RASD. Elle développera les moyens nouveauxde communication, notamment électroniques, pour dynamiserl'action politique, l'aide directe, la défense des droits del'homme, la promotion de la santé, de l'éducation, dela sécurité alimentaire, de la coopération audéveloppement avec le peuple sahraoui.

La Conférence appelle les démocrates marocains,leurs partis et associations à se mobiliser pour le respectdes droits fondamentaux du peuple sahraoui, son droit àl'autodétermination pour l'indépendance. En agissant dela sorte, les Marocains contribueront à garantir laconstruction démocratique de leur pays, la paix et lacoexistence régionale.

La Conférence appelle toutes les forcesdémocratiques, institutions et comités dans le monde,à amplifier prioritairement:

La Conférence se félicite de la créationà Sabadell de l'Association Internationale des Juristes pourle Sahara Occidental.

La Conférence décide la création d'uneCoordination Permanente pour l'action de solidarité politique,médiatique, matérielle et de défense des droitsde l'homme.

Les comités, associations, ONG, réunis àSabadell réitèrent leur plein soutien au peuplesahraoui et au Front Polisario et leur adressent en annexe lesrapports de leurs travaux.

La 23ème Conférence Européenne deCoordination du Soutien au Peuple Sahraoui aura lieu en octobre 1997en France.

Sabadell, le 17 novembre 1996

 


[Sahara Occidental Homepage]