COMMUNIQUE du Ministère de l'information de la République arabe sahraouie démocratique

Bir Lahlou, le 28 fevrier 1995

Le déluge humain qui s'abat sur le territoire du Sahara occidental depuis quelques années n'est pas près de se terminer.
En effet, les autorités marocaines viennent de procéder à l'installation, à Smara -ville occupée du Sahara occidental-, de nouveaux colons ramenés de l'interieur du Maroc pour prendre part au processus d'identification en cours.
Il est évident que cette opération, dont les mobiles n'échappent à personne, s'inscrit dans le cadre de l'étouffement des populations sahraouies et a pour objectif d'imposer aux Nations unies, un corps électoral composé dans sa quasi-totalité de colons à même de garantir au Maroc l'issue du scrutin.
Le Front Polisario, qui dénonce et condamne ce nouvel acte de violation flagrante du plan de règlement, éxige des Nations unies l'arrêt du flux marocain déferlant sur le territoire et le retour immediat des nouveaux "marcheurs" ainsi que des milliers de citoyens marocains dejaà installés dans les villes sahraouies.
Voici la lettre envoyée par M. Bachir Mustafa Sayed au président de la Commission d'identification M. Erik Jensen:

Monsieur le Président,
Depuis le début de ce mois-ci les autorités marocaines ont entrepris une nouvelle marche sur le Sahara occidental.
En effet des milliers de citoyens marocains ont été ramenés de l'intérieur du Maroc à la ville occupée de Smara pour prendre part au processus d'identification en cours.
Intervenant après celles operées au cours des années precedentes à El Ayoun -capitale du Sahara occidental- et à Dakhla au sud du territoire, cette nouvelle marche vient confirmer, à notre avis trois choses:

  1. La détermination du Maroc de persévérer dans la politique de fait accompli, en noyant la population sahraouie dans une masse de plus en plus considérable de colons marocains.
  2. La volonté des autorités marocaines d'oeuvrer à tout prix pour que le référendum d'autodétermination, prévu par l'ONU et l'OUA, concerne non pas le peuple du territoire -le peuple sahraoui en l'occurence- mais le peuple marocain tout simplement afin de s'assurer ainsi de ses résultats en faveur de l'integration au Maroc.
  3. L'incapacité de la Minurso de faire respecter l'essentiel du plan de paix et d'en préserver ce qui peut l'être encore.


Monsieur le Président,
Le Front Polisario dénonce et condamne ce nouvel acte de violation flagrante du plan de règlement de l'ONU et de l'OUA pour le Sahara occidental et s'eétonne du fait que la Minurso n'ait rien fait qui puisse empêcher qu'un tel acte se produise.
Nous exigeons, Monsieur le Président, le retour immédiat au Maroc des citoyens marocains qui ont fait l'objet de la marche sus-mentionnée et nous considérons toute complaisance a l'egard de cette question comme étant une preuve supplémentaire que la Minurso ne peut pas contrôler le déroulement du processus d'application du plan de règlement, ce qui risquerait fort bien de porter atteinte à la poursuite même de l'opeération d'identification en cours.
Je vous prie, Monsieur le Président, de reçevoir l'assurance de ma haute consideration.


Communiqués
Western Sahara Homepage