SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

SEMAINE 49

05. - 11.12.1999

05.12.99
417 jeunes Sahraouis, enrôlés dernièrement de force dans l'armée marocaine, sont soumis selon SPS à des traitements inhumains dans le camp de Bensergaou. Parmi ceux-ci 33, atteints dans leur santé, sont en traitement à l'intérieur du camp, alors que deux autres sont hospitalisés à Agadir (
SPS).

06.12.99
Des étudiants sahraouis à Rabat ont organisé une assemblée de solidarité avec les personnes emprisonnées à la suite des événements d'El Ayoun, en présence de représentants d'organisations de défense des droits humains. Des lettres de membres de familles de Sahraouis condamnés à Assa ou El Ayoun et d'anciens ouvriers de Fosboucraa ont été lues.

06.12.99
Le ministre marocain de l'Emploi a annoncé à El-Ayoun l'embauche par la fonction publique de 1'179 jeunes diplômés chômeurs sahraouis. Le ministre a également annoncé la mise en place d'un vaste programme pour l'habitat, qui devrait créer environ 10'000 emplois supplémentaires.

06.12.99
Rencontre Youssoufi- Almunia
Le secrétaire général du parti socialiste espagnol PSOE a rencontré le premier ministre marocain, qui l'a informé de l'intention du roi de rénover le Conseil du Sahara en y incluant des représentants de la population sahraouie. Selon Almunia cela pourrait favoriser l'élaboration de solutions pour le Sahara Occidental acceptables pour toutes les parties.

06.12.99
Rapport du secrétaire général sur le Sahara Occidental
S/1999/1219
Le secrétaire général constate que, au vu du nombre de recours déposés et de ceux qui viendront probablement s'y ajouter, le référendum ne peut avoir lieu avant 2002, voire plus tard. Il décrit les faits nouveaux intervenus depuis le 28.10.99:

  1. Bilan des consultations du représentant spécial W. Eagleton avec les gouvernements mauritanien, algérien, marocain et le Front Polisario: la Mauritanie demande un réglement rapide de la question. Le Front Polisario exprime sa préoccupation au sujet des retards dans l'organisation du référendum, résultant du grand nombre de recours. Il estime que de nombreux recours peuvent être éliminés car irrecevables. L'Algérie, également préoccupée par le nombre des recours, affirme qu'une interprétation rigoureuse de la recevabilité peut réduire le temps nécessaire à leur examen. Le Maroc estime que tous les recours déposés doivent être examinés.
  2. Robert Kinloch, vice-président de la commission d'identfication, ne renouvellera pas son contrat, qui expire le 31.12.99.
  3. Identification et recours: les opérations d'identification des tribus contestées se termineront le 31.12.99. La liste des votants sera publiée à la mi-janvier. 42'774 requérants ont été identifiés, un pourcentage relativement faible de ceux-ci a été jugé habilité à voter. Si toutes les personnes qui n'ont pas été reçues introduisent un recours, le nombre total des recours pourrait doubler. Le Maroc et le Front Polisario interprètent différemment les protocoles traitant de la recevabilité.
  4. Prisonniers de guerre: dans le contexte de la libération de 191 prisonniers par le Front Polisario (dont 5 seulement ont été rapatrés), le CICR a demandé le «rapatriement rapide de tous les autres prisonniers de guerre.»
  5. Rapatriement: L'opération de pré-enregistrement, qui s'achève fin décembre, a démontré que l'immense majorité des réfugiés craint pour sa sécurité et souhaite être rapatriée à l'est du mur (zones libérées).

En conclusion Kofi Annan observe que, vu l'exigence du Maroc d'admettre la recevabilité de tous les recours et le grand nombre de ceux-ci, «il ne semble guère possible d'organiser le référendum avant 2002, voire au delà.»
M. Annan recommande au Conseil de sécurité de prolonger le mandat de la MINURSO jusqu'au 29 février 2000. Le représentant spécial va continuer ses consultations, afin de concilier les vues des parties au sujet des recours et du rapatriement. M. Annan estime que cela «pourrait être difficile», de même que la mise en oeuvre «dans un délai raisonnable du plan de réglement lui-même.»

Réaction sahraouie
«C'est le grand nombre de recours, non pas les divergences de point de vue des parties au conflit, dont parle le secrétaire général, qui pose problème. Les divergences se trouvent entre le Maroc et l'ONU, non pas entre le Maroc et le Front Polisario», a déclaré Ahmed Boukhari, représentant du Front Polisario auprès de l'ONU.

Pour sa part, le président Abdelaziz s'est réjoui, dans un entretien publié par un quotidien algérien, de voir aboutir le processus d'identification dans les délais. Il a estimé que les recours introduits par la partie marocaine sont «contraires aux recommandations du Conseil de sécurité», à qui il a demandé de faire montre de plus de vigueur pour imposer le respect des conventions sur ce sujet (SPS).

Commentaires
Sous le titre "Mauvais présage pour le Sahara" le quotidien El Mundo parle d'«échec de l'ONU», qui, une fois de plus, se plie à l'argumentation marocaine. Le journal souligne que le Front Polisario n'a accepté le cessez-le-feu qu'en vue d'un référendum. L'alternative n'est pas dans une renonciation à l'indépendance, mais la reprise des combats. El Mundo regrette que l'Espagne, à l'inverse du Portugal, n'ait rien fait pour contribuer à résoudre le problème causé par sa décolonisation ratée.

Dans une lettre adressée au secrétaire d'Etat au Foreign Office britannique Peter Hain, la Western Sahara Campaign demande au gouvernement d'intervenir au Conseil de sécurité, en vue d'un traitement rigoureux de la recevabilité des recours. L'association cite les directives concernant le processus d'appel, telles qu'elles ont été approuvées par les parties et figurent dans le document onusien S/1999/483 Add. 1. (http://www.arso.org/S-99-483addf.htm) WSC démontre que la procédure fixée permet de refuser les recours qui ne sont pas fondés et qui ne visent qu'à obtenir "un deuxième round d'identification".

Dans un communiqué, la Plate-forme Solidarité avec le Peuple Sahraoui, qui regroupe plusieurs associations françaises et des représentants de villes jumelées, souligne «qu'aucun motif pratique ne peut justifier un nouveau retard et que les Nations unies doivent mettre en oeuvre tous les moyens matériels et financiers pour tenir leurs engagements; qu'aucun argument technique ne peut justifier qu'un peuple entier continue à vivre en exil dans l'incertitude et la précarité.»

06.12.99
Arrestations et disparitions
L'AFAPREDESA signale la disparition de deux militants des droits humains. Brahim Najem Laghzal, 34 ans, employé de la mairie de Tan-Tan, a été arrêté dans cette ville le 6 décembre vers 20.30 h. par des agents de la sécurité en civil. Cheikh Khaya, 32 ans, ingénieur agronome, fonctionnaire au crédit agricole à El Ayoun, a également été arrêté à Tan-Tan, où il visitait sa famille à l'occasion du ramadan, le même jour et à la même heure. Khaya avait été détenu et torturé par des agents de la DST en 91, maintenu au secret pendant trois mois et libéré grâce à l'action d'amnesty international. Leurs familles et leurs amis ont manifesté devant les locaux du gouverneur à Tan-Tan, brandissant les portraits des disparus et exigeant des autorités des informations sur leur sort. Pour toute réponse le gouverneur de Tan-Tan à fait savoir que "cette décision" relevait des autorités de Rabat.
Une autre disparition est signalée à El Ayoun, celle de Cheikh Abdelaziz Ould Abdallah Ould Ali, alors que Mohamed Salem Mayara a réussi à échapper aux agents venus l'arrêter (
AFAPREDESA, SPS).

08.12.99
Protestation
Le conseiller politique de l'ambassade des Etats-Unis au Maroc, M. Robert Holley, a protesté contre le fait que les agents de la Sûreté aient été constamment attachés à ses pas lors de sa visite à El Ayoun, la semaine dernière, au cours de laquelle il a eu de nombreux entretiens avec les forces politiques de la ville au sujet des derniers événements et des procès. Ces contacts entrent dans le cadre de la préparation du rapport annuel du Département d'Etat américain sur les droits de l'homme (
Al-Ittihad al-Ichtiraki, quotidien marocain).

08.12.99
Maroc
Mohammed VI a présidé une réunion de la Commission de suivi des Affaires sahariennes, qui s'est penchée sur les questions de l'emploi, sur les moyens propres à dynamiser les secteurs économique et commercial et sur les modalités d'élection du Conseil consultatif pour les Affaires sahariennes (
Le Matin du Sahara, quotidien marocain).

SOLIDARITE
Iles Canaries, Santa Cruz de Tenerife
Campagne "QUE EL SÁHARA NO SEA UN NUEVO TIMOR"
A l'appel de l'Association canarienne des amis du peuple sahraoui et de la Plateforme de soutien à un référendum juste au Sahara, 500 personnes se sont rassemblées la première semaine de novembre pour lancer la campagne, qui s'est poursuivie par un symposium sur le Sahara Occidental à la faculté de droit de l'université de La Laguna, les 18 et 19 novembre. Depuis le 10 décembre une grève de la faim de trois jours se déroule dans la cathédrale de La Laguna. Le 11 décembre référendum symbolique et le 12 manifestation devant la cathédrale.

PROCHAINEMENT
14.12.99, Rome: le groupe Italie 2 d'amnesty international organise une rencontre sur le Sahara Occidental, avec Giulia Olmi, CISP, et Marisa Rodano, secrétaire générale de l'Association nationale de soutien au peuple sahraoui, 17,30, Libreria Il manifesto, Via Tomacelli 144.

NOUVEAU SUR INTERNET
Le site de l'Asociación de Amigos del Pueblo Saharaui de Valladolid a changé d'URL : http://www.fortunecity.es/sopa/botones/347/

NOUVELLES PUBLICATIONS

[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]


Pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires en français par e-mail :

Souscrivez à la liste Sahara Occidental

sahara-occidental archive

Hosted by eGroups.com

[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]