SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

 

SEMAINE 18

02. - 08.05.1999

 

 

01.05.99
Fête du travail à Casablanca: compléments

Une délégation du Comité sahraoui de coordination des victimes de disparition forcée a participé, avec des organisations marocaines de défense des droits de l'homme, à la manifestation organisée à Casablanca. Les anciens disparus sahraouis portaient une banderole avec le texte suivant: Le groupe des Sahraouis victimes de la disparition forcée à Laayoune, Kelaat M'Gouna et Agdz exigent la reconnaissance de leurs droits. 526 Sahraouis sont toujours disparus et 57 sont décédés en prison. Non à l'impunité des responsables ! Ils arboraient également les portraits de certains disparus, Jaid Karkoub, El Mehdi Lahsen, Fatimatou Khandoud, Said Kairaouan, etc.. Alors que la police marocaine tentait en vain de décourager les Sahraouis de participer au défilé, les organisateurs de la manifestation accueillaient favorablement la présence de leur groupe.

02.05.99
Réponse du Front Polisario aux propositions du secrétaire général de l'ONU

Dans sa lettre au secrétaire générale de l'ONU acceptant ses dernières propositions, le président de la RASD relève que «des changements importants» ont été apportés aux textes originaux. Ces changements concernent les recours, pour lesquels le témoignage oral est prévu, alors que le plan de paix habilite seuls les cheikhs à en faire usage. Cette nouvelle disposition pourrait ouvrir la voie «à un nombre infini de recours», écrit Mohamed Abdelaziz, qui estime un trop grand nombre de recours «injustifié et injustifiable» (Ministère de l'Information sahraoui).

02.05.99
Timor Oriental

Dans son éditorial, Sahara Libre, mensuel d'information du Front Polisario et de la RASD édité en français, espagnol et arabe, écrit que c'est grâce à l'action de Lisbonne que l'Indonésie reconnaît enfin le droit à l'autodétermination des Timorais. Madrid ne pourrait-il jouer le même rôle «pour encourager le Maroc à suivre l'exemple de l'Indonésie» ?

03.05.99
Déclaration

«Tout ce que souhaite le Front Polisario, c'est que les Nations unies veillent au respect par le Maroc de la nouvelle échéance proposée par l'ONU», déclare le représentant du Front Polisario à Londres, Brahim Mokhtar, dans une interview à la BBC. Il ajoute qu'en cas contraire, le Maroc devra faire l'objet de sanctions.

04.05.99
Droits humains

Mme Christine Daure-Serfaty, écrivain et journaliste, épouse d'Abraham Serfaty, a été interceptée à sa descente d'avion à l'aéroport de Rabat par la police marocaine et remise dans un avion à destination de Paris. Mme Daure est interdite de séjour au Maroc, selon l'agence officielle marocaine, à la suite de ses activités au sein d'associations «qui apportent leur soutien aux séparatistes du "polisario"». Mme Daure avait été invitée verbalement au Maroc par le premier ministre.
La Commissaire de l'Union européenne à la Justice, qui recevait le 5 mai le ministre de l'Intérieur marocain Basri, en visite à Bruxelles, a été informée par Abraham Serfaty de la violation des droits de l'homme que représente son bannissement du Maroc et le refoulement de son épouse.

Réactions
Dans un communiqué l'AMDH, "face à l'atteinte du droit de Mme Christine Daure à rendre visite au Maroc, ce qui constitue une violation de l'article 13 de la DUDH, qui garantit la libre circulation interne ou externe, exprime sa condamnation à ce comportement contraire à ce que prétendent les responsables concernant le respect des droits humains".
L'OMDH considère que «le refoulement de Madame Christine Serfaty à son arrivée à l'aéroport de Rabat-Salé le 04 mai, ne peut être dissocié de la situation de son mari. L'OMDH ne peut par conséquent que réitérer sa demande de retrait par les pouvoirs publics de la mesure prise à l'encontre de M. Abraham Serfaty pour permettre à ce dernier de rejoindre sa patrie".

06.05.99
Plus de 30 étudiants sahraouis de troisième cycle des diverses universités marocaines se sont rendus au ministère de l'intérieur, qu'ils ont occupé du 29 avril jusqu'au 05 mai 1999, pour réclamer leurs bourses. Les autorités ont demandé aux étudiants de terminer leur grève et promis de leur procurer les bourses dans leurs universités respectives le 12 mai 99. Après une longue discussion entre eux, les étudiants sont retournés à leurs études en attendant la date fixée (correspondance du Maroc).

Europe

Parlement européen
L'intergroupe du parlement européen "Paix pour le peuple sahraoui" appelle tous les pays membres de l'ONU et l'opinion internationale à faire pression sur le Maroc pour qu'il se conforme aux dispositions de l'ONU visant à organiser un référendum démocratique et transparent au Sahara Occidental. Dans une réunion à Strasbourg le 07.05.99 en marge de la plénière du parlement européen, l'intergroupe, présidé par M. McGowan, a désapprouvé la politique d'obstruction du gouvernement marocain, qui s'est abstenu de répondre favorablement à l'initiative du secrétaire général de l'ONU. Les parlementaires ont également entendu à cette occasion un rapport de l'eurodéputée suédoise Veronica Palm, qui vient d'effectuer un voyage dans les territoires libérés de la RASD et dans des camps de réfugiés sahraouis (APS).

Réunion conjointe ACP-UE* à Strasbourg (29.03.-01.04.99)
Question orale de Ulla Sandbæk, Suède, I-EDN, à la Commission:
Quel est le montant de l'aide au développement de l'UE au Maroc ? Sachant que le Maroc occupe illégalement le Sahara Occidental et qu'il dépensait un million de $ par jour dans cette guerre, combien le Maroc dépense-t-il actuellement dans le même but ? Quelle est la proportion de l'aide de l'UE pour l'achat d'armements ? Quels sont les membres de l'UE qui vendent des armes au Maroc ? Cette attitude n'est-elle pas en contradiction avec la politique défendue par l'UE ?
Wilfried Telkaemper, Allemagne, groupe des Verts, s'est adressé dans des termes semblables à la Commission et au Conseil qui ont décidé, contrairement aux règles, de ne pas répondre à ces questions.
* Assemblée des accords Afrique-Caraïbes-Pacifique avec l'UE.

Parlement européen (14.04.99)
Question au Conseil de l'Union européenne:

Maj Britt Theorin, Suède, PSE, demande comment le Conseil justifie l'aide économique de l'UE au Maroc alors que ce pays occupe le Sahara Occidental ? La parlementaire demande aussi de quelle façon le Conseil contribue-t-il à la réalisation du plan de paix des Nations unies ?
Dans sa réponse orale le président en exercice du Conseil, Verheugen, rappelle que l'UE suivait attentivement la question du Sahara Occidental et avait pris connaissance des décisions positives du Maroc en ce qui concerne le statut du HCR et des forces militaires de la MINURSO. «Il n'y a pas de raison de mettre en question l'aide économique de l'UE au Maroc», estime-t-il. Le Conseil exercera les pressions politiques nécessaires afin que ce conflit soit enfin résolu et prendra de nouvelles décisions selon l'évolution.
Dans la réponse écrite la Commission déclare suivre attentivement l'évolution du conflit et soutenir pleinement les efforts des Nations unies. Elle participe de façon importante à l'aide humanitaire aux réfugiés sahraouis. D'autre part elle souligne que l'aide financière au Maroc est partie intégrante de la coopération euro-méditerranéenne, qui ne doit pas se substituer au plan de paix des Nations unies.

A VOIR SUR INTERNET

 

NOUVELLES PUBLICATIONS

[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]


Pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires en français par e-mail :

Souscrivez à la liste Sahara Occidental

sahara-occidental archive

Hosted by eGroups.com

[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]