SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

 

SEMAINE 10

07. - 13.03.1999

 

 

10.02.99
Aide humanitaire

Le CICR a fait parvenir début février 1,5 tonne de médicaments et 1000 couvertures aux prisonniers marocains détenus par le Front Polisario.

26.02.99
New Dehli

A l'occasion de la fête nationale sahraouie l'Association des Africanistes indiens a organisé à New Dehli un séminaire sur le plan de paix. De nombreux diplomates, des politiciens, des académiciens, des représentants des médias et des milieux d'affaires étaient présents. L'assemblée a exprimé dans une résolution son soutien à l'ONU et à l'OUA pour organiser un référendum libre, régulier et transparent au Sahara Occidental, elle a demandé à l'ONU d'accélérer la décolonisation du Sahara Occidental et salué les accords de Houston, tout en demandant au Maroc et au Front Polisario d'y rester fidèles (AIA).

24.02.99
Congrès espagnol

Le groupe de la Gauche unie et le Groupe mixte demandent séparément au gouvernement des informations sur les circonstances et les responsabilités ainsi que sur les raisons de l'expulsion vers le Maroc de deux citoyens sahraouis début février. Les parlementaires aimeraient savoir si le gouvernement a entrepris des démarches pour garantir l'intégrité physique et psychique des deux Sahraouis, s'il va continuer à remettre au Maroc des Sahraouis résidents en Espagne et s'il considère que ces expulsions sont conformes au droit international et à la Convention des Nations unies sur les réfugiés de 1951.

01.03.99
Journée internationale contre les mines antipersonnel

Le gouvernement sahraoui s'est dit prêt à signer le traité international sur l'interdiction des mines antipersonnel. Il a lancé un appel pour que le Maroc accepte que le déminage du territoire puisse commencer (ministère de l'Information).

07.03.99
Le président Abdelaziz en visite aux USA

M. Abdelaziz a entamé une visite de travail de trois jours aux USA. Au cours de cette visite il devrait avoir des contacts avec différents secteurs de la vie politique américaine, notamment le Congrès. Des sources américaines à Rabat ont indiqué que Washington soutient la solution politique supervisée par les Nations unies tout en souhaitant préserver l'équilibre en Afrique du Nord (ministère de l'information sahraoui, Reuters, AP).

08.03.99
Journée Internationale de la Femme

A cette occasion le Front Polisario et le gouvernement de la RASD ont «assuré la femme sahraouie de leur résolution d'appuyer ses efforts en vue d'occuper la place qui est la sienne dans une société sahraouie de démocratie, où la femme est l'égale de l'homme, aussi bien en droIts qu'en devoirs.» (ministère de l'Information).

08.03.99
25ème anniversaire du Premier Martyr

A l'occasion du 25ème anniversaire de la mort de Béchir Lehlaoui, le premier Sahraoui tombé au combat, le 8 mars 1974, le Front Polisario et le gouvernement de la RASD ont marqué la mémoire de tous les combattants tombés au champ d'honneur par des festivités à Tifariti, en zone libérée, à une centaine de kilomètres du mur marocain.
En présence du premier ministre Bouchraya Bayoun et du ministre de la défense Mohamed Lamine Bouhali diverses délégations ainsi que des représentants des médias ont visité une exposition relatant l'histoire de la guerre de libération ainsi que les chantiers d'une école primaire et d'un hôpital de cent lits, destinés aux réfugiés habilités à voter qui vont s'installer dans cette région. La journée s'est poursuivie par un imposant défilé militaire suivi d'un tournoi de football. Elle s'est terminée par une grande manifestation artistique.
Les manoeuvres militaires, dénommées "Les dents des Nations unies", ont été reportées en dernière minute sur ordre du président sahraoui, «à la demande de l'ONU et de pays amis comme l'Algérie, les Etats-Unis et la France». Ces manoeuvres prévoyaient un plan d'attaque contre un ennemi fictif. Des chars, des batteries de missiles anti-aériens et sol-sol devaient intervenir. Lors d'une conférence de presse le premier ministre a déclaré que "les espoirs fondés sur le plan de paix de l'ONU s'amenuisent. Si le plan de paix est sanctionné par un échec, il n'y aura que le recours à la guerre". Dans une allocution radiodiffusée le président sahraoui a invité le gouvernement marocain à accepter les dernières propositions de M. Kofi Annan, afin d'organiser le référendum. Celui-ci, selon lui, ne peut qu'aboutir à l'indépendance. La République sahraouie indépendante sera disposée à instaurer avec le Maroc une coopération fructueuse, a-t-il ajouté (ministère sahraoui de l'information, Reuter, APS).

08.03.99
Mouvement de protestation des étudiants sahraouis au Maroc (suite)

Après la réunion d'étudiants sahraouis à l'occasion du 23ème anniversaire de la RASD, qui a dégénéré en affrontement policier, (voir semaine 09 / 99 ), le mouvement de protestation s'est poursuivi.
Lundi 8 mars: sit-in des étudiants de la cité Souissi I à Rabat pour protester contre la répression. Des étudiants sahraouis des universités de Casablanca, Marrakech et Agadir se solidarisent. Les négociations avec le directeur de la cité universitaire et le ministère de l'Intérieur échouent, les étudiants refusant de se distancer des informations publiées par les médias.
Mardi 9 mars: le sit-in à Rabat se poursuit. Un important dispositif policier a été mis en place autour de la cité Souissi I. Appel au secours des étudiants.
On confirme qu'il y a eu cinq (5) blessés graves parmi les manifestants sahraouis de la semaine dernière. Ceux-ci, tout d'abord soignés à l'hôpital Avicenne, ont été transférés dans une clinique privée située dans le quartier de Hassane, près du ministère de l'enseignement supérieur et de la formation des cadres.
Bak el Hafed souffre d'une fracture du bras, Bak Naama d'une fracture du visage, Cherif Abdelwahab d'une fracture du crâne, le surnommé Ch'haima d'une fracture du genou. Un cinquième étudiant a subi une fracture du bras.
Mercredi 10 mars: le sit-in à Rabat a duré de 9 h du matin à 21 h. Les négociations avec les autorités marocaines n'ont pas abouties. Les étudiants maintiennent leurs revendications. Arrivé pour négocier tard dans la soirée, Brahim Hakim, transfuge sahraoui qualifié de "traître", doit repartir sans avoir rencontré les étudiants, ceux-ci refusant de lui parler.
Jeudi 11 mars: Les Sahraouis ont été reçu par Mohamed Darif, du ministère de l'intérieur. Celui-ci a regretté les faits du vendredi 26 février, il a promis de satisfaire prochainement toutes les demandes et de dédommager les victimes marocaines et sahraouies. Les étudiants, après une longue discussion, ont accepté de mettre fin à leur mouvement, car les examens sont proches. Ils ont renoncé aux fausses promesses faites par les autorités. Ils considèrent l'événement comme une autre victoire du peuple sahraoui qui lutte contre la marginalité et pour sa survie.
Selon une autre source le mouvement continue, les négociations se poursuivent et les étudiants sahraouis demandent à l'ONU d'assurer leur sécurité.

09.03.99
Hillary Clinton au Maroc: action urgente

L'épouse du Président américain arrivera au Maroc au cours de la dernière semaine de mars pour une visite privée de 4 jours (Reuters). A cette occasion, la Western Sahara Campaign UK a lancé une action urgente, qui consiste à écrire une lettre à la first lady pour la rendre attentive au conflit du Sahara Occidental et aux atteintes aux droits humains dont sont victimes les Sahraouis.

09.03.99
Le sous-secrétaire d'Etat Martin Indyk s'est entretenu à Marrakech avec le roi du Maroc. Le processus de paix au Proche-Orient et le plan de règlement du conflit du Sahara Occidental étaient au centre des discussions entre le souverain marocain et le secrétaire d'Etat adjoint, précisait-on de source diplomatique américaine (AP).

11.03.99
Droits humains

L'AFAPREDESA a convoqué une conférence de presse à Madrid pour informer de la situation des deux Sahraouis, Mohamed Chigali et Abdallah Ruh, qui, bien que porteurs de passeports mauritaniens et de cartes d'identité sahraouies, ont été remis début février par les autorités espagnoles au Maroc (voir semaine 07 / 99 ). Il ne s'agirait pas de cas uniques, raison pour laquelle l'AFAPREDESA demande aux autorités espagnoles de procéder à des investigations afin d'établir les responsabilités, d'intervenir par les canaux diplomatiques afin de garantir le respect des droits individuels des deux Sahraouis et de s'inquiéter de leur état physique pour leur prêter assistance si nécessaire.

Ex-disparus
Le «Comité de coordination élu pour représenter les victimes sahraouies de la disparition forcée au Maroc» est formé de 11 ex-disparus sahraouis, libérés en 1991 d'une prison d'El Ayoun et du bagne de Kalâat M'Gouna.
Ils se sont installés depuis plusieurs mois dans un hôtel de Rabat pour obtenir réparation.
Le comité constate, dans un communiqué, que depuis la publication d'une liste de disparus par le Conseil consultatif des droits de l'homme CCDH fin octobre 1998, il n'a reçu que des promesses. Le comité a décidé de ne plus rencontrer les autorités qu'en présence de la presse nationale et internationale ainsi que des ONGs de défense des droits humains. Il maintient ses revendications: poursuite juridique et condamnation des responsables des disparitions; indemnisation et réinsertion des victimes, qui devraient se voir attribuer un travail convenable et recevoir des soins et un logement; certificats de décès pour les familles; liberté de se déplacer librement et de quitter le pays. Le comité lance un appel pour que des pressions soient exercées sur le Maroc afin que le dossier des disparus soit traité conformément à la dignité humaine et demande aux ONGs de défense des droits humains de prendre contact avec lui. Le comité a reçu dernièrement la visite d'amnesty international.
A noter que le Conseil consultatif des droits de l'homme a promis début octobre de régler l'ensemble des dossiers "dans les 6 mois" (voir semaine 51 / 98 et 42 / 98).

11.03.99
Référendum

Alors que depuis 4 mois les Nations unies attendent la réponse du Maroc aux propositions du secrétaire général (S/1998/1160) visant à sortir le processus de l'impasse, le ministre de l'Intérieur Driss Basri persiste dans les déclarations ambiguës:
"Le référendum au Sahara aura lieu en mars 2000. Il n'y a aucune raison pour que nous le perdions", a déclaré le ministre marocain de l'Intérieur, Basri. "En cas d'impasse dans le processus référendaire, ce sera à l'ONU de trancher, et de toutes les façons, nous nous trouvons sur nos terres", a dit le ministre de l'Intérieur. (Al-Hayat, Londres).
Le Maroc souhaite que le référendum d'autodétermination au Sahara occidental soit organisé "le plus tôt possible", a affirmé à Rabat le ministre marocain de l'Intérieur, Driss Basri. "Le plus tôt possible, c'est-à-dire en février 2000", a précisé le ministre à l'Associated Press.

SOLIDARITE
Italie
, Naples, 12.03.99: "Terra senza ombra", exposition de photos réalisées par Livorio D'Avino et organisée par l'Association des Amis du peuple sahraoui de Naples.
Espagne, Zamora, 13.03.99, Pabellon de desportes de San José Obrero 2º concierto de música alternativa por un Sahara libre.

NOUVELLES PUBLICATIONS


Pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires en français par e-mail :

Souscrivez à la liste Sahara Occidental

sahara-occidental archive

Hosted by eGroups.com

[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]