SAHARA OCCIDENTAL

ACTUALITES HEBDOMADAIRES

 

SEMAINE 39

20. - 26.09.1998

20.09.98
Déclaration algérienne
Ahmed Attaf, ministre algérien des Affaires étrangères, répondant à une question sur l'évolution du processus de paix au Sahara Occidental, déclare que "la mission de M. James Baker a clarifié les choses. (...) Il y a une dynamique en cours. Le choix du référendum comme moyen de règlement de ce conflit est accepté par les deux parties, le Maroc et le Front Polisario. Il reste maintenant à mettre en Žuvre les accords de Houston tels qu'ils ont été acceptés. Et si les deux parties tiennent leurs engagements, nous connaîtrions à travers le référendum d'autodétermination le règlement définitif du conflit du Sahara occidental (El Watan).

20.09.98
Déclaration de l'ambassadeur sahraoui en Algérie
M. Salek Bobih constate que le processus de paix est toujours bloqué par le Maroc. Le Front Polisario, de son côté, n'acceptera pas la perpétuation de la situation actuelle de "ni paix, ni guerre", que le Maroc entend préserver. Le Front Polisario considère que l'identification est terminée, conformément aux accords de Houston, et réaffirme son attachement au plan de paix et sa volonté de coopérer avec les Nations unies. L'ambassadeur sahraoui estime que la Communauté internationale doit contraindre avec promptitude et fermeté le Maroc à respecter la légalité internationale (communiqué de la Mission en Algérie de la RASD).

20.09.98
L'ambassadeur sahraoui en Algérie a été reçu par le Président du Conseil algérien de la Nation. Les entretiens ont porté sur les relations bilatérales et sur le processus de paix au Sahara Occidental. Les deux parties insistent sur la nécessité d'une application intégrale et honnête du plan de paix. Elles espèrent que les prochaines échéances contribuent à l'avènement et à la restauration de la paix, condition essentielle pour s'atteler à la construction du Maghreb arabe (communiqué de la Mission en Algérie de la RASD).

21.09.98
53e session de l'Assemblée générale de l'ONU
La question du Sahara Occidental a été abordée par plusieurs chefs de délégation lors du débat général. Le président sud-africain Mandela a déclaré désirer une solution rapide à la question du Sahara Occidental comme à celle de Timor Est, en conformité avec les intérêts des peuples concernés. Le président du Ghana, J. Rawlings, a lancé un appel au Conseil de sécurité et au Secrétaire général afin qu'ils poursuivent leurs efforts pour à organiser un référendum libre et juste. Nous ne désirons pas, a-t-il ajouté, qu'un pays africain colonise un autre pays africain. Les ministres des affaires étrangères du Zimbabwé, de la Namibie, du Mozambique et de l'Espagne se sont exprimés dans le même sens. M. ould Salek, ministre sahraoui des Affaires étrangères, se trouve à New York afin d'y rencontrer des chefs de délégations.

22.09.98
Négociations maroco-sahraouies
Jeune Afrique annonce que la rencontre entre le Maroc et le Front Polisario sous l'égide de James Baker aura lieu à Lisbonne, d'ici à fin octobre.

23-24.9.98
Basri lance la campagne référendaire marocaine
Dans une réunion regroupant les chioukhs et les observateurs ayant pris part au processus d'identification, qui s'est déroulée à El Ayoun, Driss Basri, ministre marocain de l'intérieur, a annoncé qu'à partir du 24 septembre, une mobilisation nationale sera lancée afin que l'opération de référendum se déroule dans les normes, même si elle accuse un ou deux mois de retard. La question centrale de l'identification de nombreuses personnes comme aussi des groupements contestés, étant toujours posée, le Maroc, a affirmé M. Driss Basri, entend mettre à la fois la MINURSO et l'ONU devant leurs responsabilités pour que le référendum se déroule, au plus tard, fin janvier ou fin février. Tous les problèmes en suspens peuvent être réglés dans un délai maximum de deux mois, a précisé Basri, qui estime que les résultats du référendum seront en faveur du Maroc (Le Matin du Sahara, MHI, MAP).
S'adressant le lendemain à la presse Basri a annoncé qu'une nouvelle série de pourparlers aura lieu dans les deux semaines à venir à Lisbonne entre des représentants sahraouis et marocains sous l'égide de James Baker. Le Maroc est déterminé à aller jusqu'au bout, c'est-à-dire jusqu'au référendum, qui aura lieu au plus tard en avril 1999, a-t-il précisé (Reuters).
Selon AFP, citant des sources marocaines, le Front Polisario aurait demandé au HCR de cesser le préenregistrement des réfugiés dans les camps au sud de Tindouf.

24.09.98
Visite de l'UJS en Suède
Invité en Suède à l'occasion des élections, M. Ahmed Sidi Ali, responsable des Relations extérieures de l'Union des Juristes Sahraouis, a rencontré Mme Laila Freivalds, ministre de la Justice, ainsi que des parlementaires suédois et des représentants du Centre international Olof Palme.

24.09.98
53e session de l'Assemblée générale de l'ONU

Dans une intervention devant la 53ème session de l'assemblée générale de l'ONU, M. Filali, ministre marocain des affaires étrangères, a souligné que ''depuis son début, le processus d'identification avait été bloqué parce que l'autre partie, bien qu'elle n'en ait pas le droit, avait refusé de participer à l'identification d'un grand nombre de candidats qui répondaient aux critères convenus et avaient été enregistrés par la MINURSO".

PROCHAINEMENT

25.10.98 - 16.11.98 Tournée de conférence de Fatma Sidi Nafi, représentante de l'Union Nationale des Femmes Sahraouies dans 5 paroisses de Suisse alémanique. Thème: Le vécu des femmes sahraouies en exil. Organisation: Mouvement chrétien pour la Paix. Renseignements: cfd@dial.eunet.ch

NOUVEAU SUR INTERNET

Eléments de dialecte maure «Hassaniya»: http://altern.org/fxpons/texha1.html

NOUVELLES PUBLICATIONS


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]