ACTUALITES HEBDOMADAIRES


SEMAINE 12, 18-24.03.1996


18.03.96
Communiqué du Bureau des Droits de l'Homme de la Coordination européenne du soutien au peuple sahraoui, Genève.
Selon l'AFAPREDESA un nouvel assassinat a été commis le 8 mars 1996 sur la personne d'un enfant sahraoui de 15 ans, Mouloud Sid Ahmed Alamin. Celui-ci, élève au collège du quartier de la coopération Der Aidek à El Ayoun, aurait été frappé à mort par son soi-disant professeur, un dénommé El Makaoui.
Les autorités marocaines continuent de harceler les anciens "disparus", qui se sont vus interdire l'exercice de la profession de chauffeur de taxi.
Un témoin qui préfère garder l'anonymat aurait aperçu Hassana Omar Skana dans la prison civile de Kenitra. Hassana figure sur la liste des "disparus" sahraouis. Né en 1949 à El Ayoun, il aurait été enlevé par des agents en civil de la DST en 1987, alors qu'il suivait un stage de formation professionnelle à Casablanca.

19.03.96
Le Monde: Des familles marocaines réclament les corps de leurs proches morts au bagne de Tazmamart.
Huit femmes, représentant les familles des prisonniers disparus au bagne de Tazmamart, demandent qu'on leur rende les dépouilles de leurs proches afin de leur donner une sépulture décente, qu'on les dédommage et qu'on présente les auteurs de leur malheur à la justice. Le bagne de Tazmamart, aujourd'hui détruit, avait été conçu pour recevoir 58 militaires impliqués dans les deux tentatives de coup d'état de 1971 et 72. Ils n'en sortirent qu'en 1991, mais 30 d'entre eux y moururent dans des conditions épouvantables.

19.03.96
Relations diplomatiques entre l'Afrique du Sud et la République sahraouie.
L'Afrique du Sud établira bientôt des relations diplomatiques avec la République sahraouie, a annoncé au Cap le président de la commission des affaires étrangères du Parlement. M. Raymond Suttner a précisé que le président Mandela avait eu l'an dernier des contacts avec le président de la RASD Mohamed Abdelaziz. L'établissement de relations diplomatiques "se produira dans un avenir relativement proche", a-t-il dit.
Selon Fadel Ismael, représentant du Front Polisario en France, cette annonce "confirme la reconnaissance de la RASD par Pretoria en août 1995". Il a estimé que l'établissement de relations diplomatiques implique l'ouverture d'ambassades de part et d'autre et "consolide les chances d'une éventuelle contribution de l'Afrique du Sud au rétablissement de la paix au Sahara occidental". "Nous espérons que l'Afrique du Sud jouera un rôle déterminant dans les conflits en Afrique en tant que puissance africaine. Elle a un rôle capital à jouer en ce sens", a-t-il encore ajouté.

19.03.96
Boutros-Ghali rencontre à Genève son représentant spécial par intérim pour le Sahara M. Erik Jensen afin d'examiner les problèmes d'identification.

20.03.96
Réactions marocaines.
Selon Al Alam, organe de l'Istiqlal "l'Afrique du Sud fait un pas dans la mauvaise direction. (...) Si la commission parlementaire sud-africaine fait de l'agitation (...) pour la reconnaissance de la république fictive, nous espérons que le gouvernement (...) ne sera pas entraîné par cette agitation".
Pour Al Bayane, l'organe du Parti du progrès et du socialisme, l'annonce de la reconnaissance de la RASD "nous semble inimaginable. C'est pire qu'une faute. Une très grave erreur".
Le gouvernement marocain n'a pas réagi, considérant ces déclarations comme n'engageant que le président de la commission des affaires étrangères et non le gouvernement sud-africain.

20.03.96
Visite de Robert Pelletreau, secrétaire d'Etat adjoint pour les Affaires du Proche-Orient et du Maghreb, en Algérie et au Maroc.
Selon Robert Pelletreau les USA soutiennent le référendum d'autodétermination du peuple du Sahara occidental et sont préoccupés par le retard pris par sa mise en place. M. Pelletreau aurait aussi déclaré que "les USA approuvent les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental, qui doivent être respectées par les parties, le Maroc et le Front Polisario". Cependant, a-t-il ajouté, "la communauté internationale ne devrait pas continuer de soutenir une opération de l'ONU qui ne mène nulle part.(...) Washington désire voir les deux parties au conflit surmonter tous les obstacles à l'enregistrement des votants".
Robert Pelletreau, à l'issue de sa visite en Algérie, s'est entretenu le 21.03. avec le roi du Maroc et les responsables marocains, entre autres sujets, des derniers développements dans l'affaire du Sahara occidental. L'ambassade américaine à Rabat a démenti l'information selon laquelle la visite de Pelletreau était en rapport avec des négociations secrètes entre le Maroc et le Front Polisario.

20.03.96
Al-Hayat, Londres: L'Algérie rappelle 70'000 réservistes des troupes se déploient des deux côtés de la frontière algéro-marocaine.
Selon ce quotidien en langue arabe publié à Londres le Maroc pourrait envahir l'ensemble du Sahara occidental si les Nations unies décidaient de se retirer de ce territoire, ce qui expliquerait les mouvements de troupes signalés. Le Maroc aurait ainsi déployé 30'000 hommes le long de sa frontière avec l'Algérie.

21.03.96
Boutros-Ghali rencontre Jacques Chirac à Paris, il lui fait part des difficultés de l'ONU au Sahara occidental et déclare, à l'issue de l'entretien: "Nous espérons trouver une solution en faveur d'un référendum au Sahara occidental".
Fadel Ismael, réagissant aux propos du Secrétaire général, rend le Maroc responsable, par son "attitude de blocage", des "difficultés" rencontrées par l'ONU. Il souligne que "les Sahraouis sont déçus" par "l'insuffisante pression internationale" exercée sur Rabat. L'attitude marocaine "n'est pas de nature à consolider la paix dans la région", a-t-il encore estimé (El Watan, Alger, 23.3.96).

22.03.96
Dans une déclaration faite au quotidien marocain L'Opinion la porte-parole de la MINURSO annonce que celle-ci a reçu l'ordre de réduire ses effectifs de moitié pour des raisons financières. Quatre centres d'identification seront maintenus au lieu des huit existants.

22.03.96
Intervenant devant la 52ème session de la Commission des droits de l'homme de l'ONU à Genève le délégué algérien, M. Hocine Maghlaoui a dénoncé le blocage du plan de paix et affirmé "que le droit à l'autodétermination et à l'indépendance est un des droits fondamentaux de l'homme. Le déni de ce droit à un peuple constitue une violation flagrante et inacceptable des droits de l'homme".

23.03.96
Réunion du Secrétariat National du Front Polisario.
L'instance dirigeante du Front Polisario a fait le point de la situation dans les camps et les territoires libéréss et procédé à un examen exhaustif de l'étape actuelle du plan de paix. Le Secrétariat constate que le Maroc, par sa politique d'intransigeance, empêche l'ONU d'appliquer le plan et poursuit sa répression dans les territoires occupés. Il réaffirme que le plan reste un moyen adéquat pour trouver une solution juste et pacifique au conflit et qu'il est prêt à coopérer avec les Nations unies et l'OUA et à entamer des négociations directes avec le Maroc.

AJESEF : Association des Jeunes et des Etudiants Sahraouis en France.
Cette association a été fondée en décembre 1995 à Paris. Ses buts sont l'information de l'opinion française et internationale sur la lutte du peuple sahraoui. Adresse: 8, Rue Jean Richard Bloch, F-95100 Argenteuil, tél: ...30 25 05 90, E-mail: p7aige13@cicrp.jussieu.fr

NOUVELLES PUBLICATIONS


Sommaire actualités hebdomadaires,
Western Sahara Homepage