SAHARA OCCIDENTAL - ACTUALITES

SEMAINES 19-20 : 07.05. - 20.05. 2006

RASD

08.05.06
La République sahraouie a signé, à Addis-Abeba, la convention sur la prévention et la lutte contre le terrorisme adoptée par l'Union Africaine. [SPS]

10.05.06
Le Président sahraoui Mohamed Abdelaziz a assisté aux cérémonies d'investiture du président ougandais, Yoweri Museveni. Celui-ci a réaffirmé "le soutien de principe" de son pays au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance. [SPS]

13.05.06,
Lors d'une visite de travail du président sahraoui en Ethiopie, Meles Zenawi, Premier ministre de l'Ethiopie, a réitéré le soutien de son pays à la RASD et sa position de principe en faveur d'une solution juste au "dernier cas de décolonisation en Afrique". [SPS]

20.05.06, Front Polisario, 33e anniversaire du déclenchement de la lutte armée.  

TERRITOIRES OCCUPES ET SUD MAROC

08.05.06, El Ayoun
Les enfants ne sont pas épargnés par la police. Mohamed Ali Mohamed et Najem Mohamed Ahmed Salem, nés en 1995, ont été arrêtés et maltraités dans la voiture de police et au commissariat. Les policiers cherchaient à savoir qui distribue les drapeaux sahraouis. [
Enfants victimes des violences policières]

09.05.06, prison d'Inzegane
Lihmam Salama, droit commun condamné à une peine de 10 ans de prison, a entamé une grève de la faim avec des co-prisonniers depuis fin avril. Ils estiment avoir été condamnés en raison de leur origine sahraouie.
Dix prisonniers politiques sahraouis de la même prison ont jeûné pendant 24 h. à l'occasion de l'anniversaire de la fondation du Front Polisario et transmis un message de félicitation à l'organisation.

10.05.06, anniversaire de la fondation du Front Polisario
Manifestations à cette occasion dans des centres scolaires à El Ayoun, Smara, Dakhla, Boujdour. Distributions de tracts dans toutes les villes du Sahara Occidental et au Sud Maroc. On signale à El Ayoun la détention d'ex-prisonniers ainsi que l'expulsion de 26 étudiant-e-s des collèges Lemsala, Al-lal Ben Abdala et Lisana Eddine Ibnou Khattib, parce qu'ils étaient vêtus d'habits traditionnels. A Dakhla les autorités ont suspendu l'octroi de toute nouvelle licence pour ouvrir des cybercafés.

10.05.06, Espagne
Le Conseil général du barreau d'Espagne (CGAE) a dénoncé le maintien en détention de 14 militants sahraouis des droits de l'homme dans les prisons marocaines et ''la poursuite des agressions de la police marocaine contre les prisonniers libérés ainsi que des détentions arbitraires''. Il reste 14 prisonniers politiques sahraouis dans les prisons d'El Ayoun (deux), Inzegane (10) et Aït Melloul (deux). [SPS].

12.05.06
Smara: Manifestation contre la présence marocaine à l'occasion de l'accueil de familles en provenance des campements. Cinq arrestations.

Boujdour: Manifestation des écoliers et étudiants, le drapeau sahraoui flotte sur certains établissements scolaires. Le 14, les élèves Safia Sidi Brahim Khaya et Manna Sidi Brahim Khaya sont arrêtés au lycée Omar Ben Alkhattab.

Tantan: l'association sahraouie des pêcheurs employés par l'Omnium marocain de pêche OMP, propriété du roi, ont organisé un sit-in pour exiger le paiement de leurs salaires.

A M'hamid elGhizlan nouveau sit-in devant le siège de l'administration en faveur du respect des droits humains. Les couleurs nationales sahraouies ont été hissées sur plusieurs maisons et édifices gouvernementaux, ainsi qu'aux entrées de la ville, en célébration du 33ème anniversaire de la naissance du Front Polisario. [SPS]

15.05.06, prison d'Aït Melloul
Le prisonnier politique Lahcen Abdallahi, en grève de la faim depuis le 27 mars, a décidé de suspendre sa grève après avoir obtenu certains droits reconnus aux prisonniers politiques. Il maintient sa plainte contre le directeur de la prison, responsable des mauvais traitements subis. Le président sahraoui M. Abdelaziz était intervenu en sa faveur auprès du Secrétaire général de l'ONU.

15.05.06, El Ayoun
Arrestation et mauvais traitements d'élèves sahraouis au collège El Ayoun III. Des policiers sont régulièrement stationnés devant les établissements scolaires, pénétrant parfois dans la cour ou même dans les classes pour s'attaquer aux élèves sahraouis. Manifestations dans plusieurs rues et interpellations.

14-23.05.06, Visite d'une délégation du Haut-Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU

Depuis des années, les organisations de défense des droits humains au Sahara Occidental demandaient la constitution d'une commission d'enquête sur les violations des droits humains. Dans son rapport du 13.10.05 (S/2005/648), Kofi Annan se disait "préoccupé" et évoquait une possible intervention du HCDH. Une mission sur place prévue pour novembre ayant été ajournée à plusieurs reprises par le Maroc, le président Abdelaziz réitérait la demande d'une enquête le 28.03.06.
Cette première mission exploratrice, qui se rend au Maroc, au Sahara Occidental et dans les campements de réfugiés de Tindouf, a pour but d'examiner la situation des droits humains afin de formuler des recommandations et un suivi à Louise Arbour, Haute Commissaire.

La délégation est composée de Christophe Girod (président de la délégation, ancien délégué du CICR), de Mme Karin Lucke, coordinatrice du monde arabe et de Roueida El Hage, chargée de l'Afrique du Nord.

AVANT LA VISITE

Le but des autorités d'occupation était d'empêcher toute manifestation indépendantiste par un très important déploiement des forces de l'ordre, la répression, l'intimidation, la manipulation et la dissuasion.

Les différents corps de sécurité marocains ont été renforcés, 7000 agents déployés en civils ou en habits traditionnels sahraouis. Les écoles et les quartiers à prédominance sahraouie ont été particulièrement visés. Des détachements militaires ont été déployés à divers endroits stratégiques.

Des vêtements traditionnels sahraouis ont été distribués aux colons marocains pour des contre-manifestations pro-marocaines. Les autorités ont préparé pour la mission un programme très chargé de rencontres avec les divers organismes politiques locaux et régionaux, les membres du CORCAS, les associations de transfuges, etc.

Cas de pressions et intimidation: le père d'un des 15 disparus de décembre après une tentative d'émigration,  a été avisé que ces personnes sont aux mains des autorités et qu'ils seront libérés si aucune manifestation n'a lieu. Les employés du syndicat de la société Fos-Bucraa, qui voulaient manifester devant la commission onusienne, ont été surpris par la décision de l'administration marocaine, leur "promettant" la solution de leurs problèmes en cas où "ils ne manifestaient pas".

LA VISITE

15-16.05.06, Rabat
Rencontre avec le secrétaire général du Conseil consultatif des droits humains CCDH, Mahjoub el Haiba, avec des parlementaires et des personnalités actives dans le domaine des droits humains, ainsi qu'avec le président du Conseil royal consultatif pour les Affaires sahariennes (CORCAS).

17-19.05.06, El Ayoun
La délégation du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme a pu auditionner plusieurs ONG sahraouies qui ont dénoncé les violations des droits humains au Sahara Occidental : le Comité sahraoui contre les violations graves des droits humains commises par l'Etat marocain, dirigé par Brahim Dahane, dont trois membres, Bachir Lekhfaounni, Daha Rahmouni et Mohamed Fadel El Hairech ont été interpellés après leur audition, le Comité des familles des disparus sahraouis, présidé par Jimi El Ghalia, qui a remis à la commission une liste nominative de 116 disparus sahraouis, le Comité pour l'autodétermination du peuple sahraoui, dirigé par le prix Rafto 2002 des droits humains, Sidi Mohamed Daddach, l'Association des familles des martyrs dans les commissariats de police marocains, le Comité pour la protection des prisonniers politiques sahraouis à la Prison noire, le Collectif des Défenseurs des Droits de l'Homme Sahraouis, l'Association des victimes de la torture de Smara, dirigée par Naciri Ahmed, qui a relaté "le carnage qui avait eu lieu le 26 mars dernier durant la réception d'un prisonnier politique sahraoui», la section Sahara du Forum vérité et justice, présidée par Moutik Lahoussine et d'autres.

Pendant les auditions du 17 mai, les forces de répression marocaines, en civil et en uniformes, armées de matraques, sont intervenues contre des citoyens sahraouis qui manifestaient pacifiquement dans le quartier Maatallah, pour réclamer le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. Une contre-manifestation de "citoyens marocains", brandissant des portraits du roi et des drapeaux nationaux marocains a eu lieu parallèlement. 18 personnes ont été interpellées dont cinq ex-prisonniers politiques, de très nombreuses personnes blessées dont deux grièvement. [ photos I + photos II ]
Dans une vidéo d'amateur tournée le 17 mai 2006 à El Ayoun, on peut voir clairement des civils, armés de matraques, collaborer avec des agents en uniforme pour éloigner les Sahraouis des rues. On peut y voir également des personnes habillées de façon traditionnelle sahraouie collaborer avec les agents en uniforme, l'utilisation de voitures civiles par la police et le déploiement impressionnant des forces de police . [
à télécharger]

Le Président de la République sahraouie a réclamé du Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, son intervention "urgente" pour "protéger les citoyens civils sahraouis" dans les territoires occupés du Sahara Occidental. [SPS] Le BIRDHSO , Bureau International pour le Respect Des Droits Humains au Sahara Occidental,a lancé un appel urgent au HCDH [doc Word] [PDF] [trad Italiano PDF ]

Le 18 mai la mission s'est rendue à la Prison noire et à l'hôpital Hassan II.
Selon Ali Salem Tamek, la délégation onusienne a été empêchée par les autorités marocaines de faire son travail d'investigation. La délégation n'a pas pu voir les blessés à l'hôpital. A la Prison noire, ils n'ont pas pu s'entretenir avec les prisonniers sahraouis. Afin de parer à toute éventualité, selon lui, les autorités marocaines avaient transféré dans la nuit du 17 au 18 une vingtaine de prisonniers dans d'autres prisons au Maroc. [
El Watan , 20.05.06]

Les autorités marocaines ont interdit aux représentants du Collectif des Défenseurs Sahraouis des Droits de l'Homme de rencontrer une nouvelle fois la mission, bien que rendez-vous ait été pris.[Lettre au HCDH]

Les autorités locales et régionales, les associations pro-marocaines et de transfuges ont occupé le reste du séjour de la mission qui a quitté El Ayoun au soir du 19.05 pour arriver à Tindouf le 20.05.06 [--> Info] [revues de presse Sahara Info] [SPS]

RESSOURCES NATURELLES

Exportation illégale de phosphates, suite
Février 2005: le navire Pontoporos (IMO no 8318609) pavillon chypriote arrivé à Barranquilla, Colombie, avec 15.000 tonnes de phosphates de El Ayoun. Agent: Bulk Maritime Agencies Ltd.
Avril 2005: le navire Meta (IMO no 860830) pavillon maltais arrivé à Baraquilla avec 15.000 tonnes de phosphates de El Ayoun. Agent: Bulk Maritime Agencies Ltd.
Mai 2005: le navire Zefyros Breeze (IMO no 8103200) de Hong Kong, arrivé à Baranquilla avec 15.000 tonnes de phosphates de El Ayoun. Agent: Bulk Maritime Agencies Ltda.
Juillet 2005: le navire Vessel Oriental (IMO no 9127629) de Grèce, arrivé à Baranquilla avec 15.831,17 t de phosphates de El Ayoun. Agent: Bulk Maritime Agencies Ltd.

16.05.06, Accord de pêche UE-Maroc
Le Parlement européen a accepté, par 409 voix pour, 197 contre et 79 abstentions, l'accord de pêche avec le Maroc. L'Espagne est le principal bénéficiaire, puisque 100 des 119 licences de pêche vont à ce pays, principalement à l'Andalousie et aux Canaries. Les amendements qui rejetaient l'inclusion des eaux territoriales sahraouies à l'accord ont été refusés, sauf celui qui prévoit que «la contrepartie financière de la Communauté européenne (144 millions d'euros répartis sur quatre ans), soit utilisée pour le développement des populations côtières du Maroc et du Sahara Occidental». Bien que l'accord ait été voté au terme d"un forcing hispano-francais, il n'a pas été accepté par trois groupes (GUE/NGL, Verts/ALE, UEN), ainsi que par plusieurs socialistes et conservateurs. Un comité de suivi a été instauré afin de vérifier si les populations locales en bénéficient. Le Conseil des ministres devrait approuver cet accord le 22 mai.

La coalition d'activistes "Pêchez ailleurs" a prévenu la Commission Européenne qu'elle risque des poursuites judiciaires auprès de tribunaux européens si l'accord de pêche est approuvé sans l'exclusion du territoire occupé.[L'Union Européenne vote en faveur du pillage du poisson sahraoui, Communiqué de presse, Campagne «Pêchez ailleurs!», 16.05.06]. [dossier]

16.05.06
Mohamed Sidati, ministre délégué pour l'Europe, exprime sa profonde indignation et qualifie de "grave et tragique erreur" l'inclusion des eaux territoriales sahraouies à l'accord. Il le qualifie de "nul et non avenu", "d'opération de brigandage internationale" que le gouvernement espagnol a favorisée et pour laquelle il s'est fortement mobilisé. Sidati annonce que son gouvernement fera tout pour faire invalider l'accord. [
Déclaration] [Declaracion]

17.05.06
L'intergroupe du Parlement européen pour le Sahara Occidental se demande, après l'adoption par le Parlement de l'accord de pêche, comment on pourra garantir que les bénéfices de l'accord seront distribués à la population sahraouie, quand celle-ci est coupée en deux par un mur et que le pays est occupé illégalement. L'intergroupe pose la question à la Commission et au Conseil et exige, lors de tout accord de coopération avec le Maroc, d'inclure le respect des droits humains et la reconnaissance du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui. [
Declaracion].

REFERENDUM

10.05.06, Parlement allemand

Gernot Erler, ministre adjoint des Affaires étrangères, répondant aux questions devant le Bundestag, a réaffirmé que le gouvernement allemand continuera sa politique de soutien "intensif" aux efforts de l'ONU pour une solution pacifique du conflit du Sahara Occidental. Le ministre a ajouté que, si les parties au conflit "souhaitent que nous offrions de nouveau [nos] bons offices, nous le ferons très volontiers". [siehe Stenogr. Bericht Seite 2853]

MAROC

08.05.06, Rabat
Joumani Najem, un étudiant sahraoui à l'université de Rabat a été gravement blessé et un chauffeur de taxi tué lors d'un accident de la circulation sur la route d'Al Irfane. Un millier d'étudiants des cités universitaires Souissi I et II, aussi bien sahraouis que marocains, ont protesté contre l'insécurité de la route, ce qui a déclenché une intervention des forces anti-émeutes, qui ont investi les cités universitaires pendant plusieurs heures. De nombreuses chambres d'étudiants ont été saccagées. 34 étudiants sahraouis ont été blessés, dont un, Bachir Mayara, gravement. Bachir Mayara a été jeté du quatrième étage d'un bâtiment, il souffrirait de plusieurs fractures.
Dans un communiqué, les étudiants estiment que cette "intervention barbare" des forces de sécurité marocaines tend à "prévenir d'éventuelles manifestations que les étudiants sahraouis pourraient faire en commémoration de la naissance du Polisario ou du premier anniversaire de l'Intifada de l'indépendance. [SPS]

18.05.06, Agadir
Manifestation pacifique des étudiants sahraouis, sauvagement réprimée. On compte plusieurs blessés et arrestations.

ALGERIE

07.05.06
Le colonel Ely Ould Mohamed Vall, chef de la junte au pouvoir en Mauritanie, en visite en Algérie, a souligné, s'agissant du Sahara occidental, que la Mauritanie réaffirme son soutien aux efforts déployés par les Nations unies afin de parvenir à une solution définitive satisfaisante pour toutes les parties.

ESPAGNE

08.05.06 Visite de Aminatou Haidar en Espagne (suite)
Lors d'une conférence de presse au siège de la Commission espagnole d'aide aux réfugiés (CEAR), Aminetou Haidar a dénoncé les ''graves violations'' des droits de l'homme qui sont commises dans les territoires par les autorités marocaines. Elle a indiqué que sa visite en Espagne vise un double objectif. Remercier la société espagnole pour ''sa solidarité noble et son soutien indéfectible à la cause sahraouie'' et ''la sensibiliser et l'informer sur la situation dramatique'' vécue dans les territoires sahraouis occupés. ''Nous souhaitons que la société espagnole fasse pression sur son gouvernement" pour qu'il soutienne clairement le droit à l'autodétermination", a-t-elle déclaré. ''Cet appel s'adresse également à la France, dont la politique constitue un obstacle à la paix au Sahara Occidental". Elle a souligné que le ''plan d'autonomie'' pour le Sahara Occidental annoncé par Rabat est un ''projet mort-né'', ''totalement rejeté par le peuple sahraoui''. [SPS]

Aminatou Haidar a reçu à Madrid le 5ème Prix Juan Maria Bandres pour la défense du droit d'asile et la solidarité avec les réfugiés, décerné par la CEAR. ''A travers ce prix, la CEAR et la société civile espagnole dans son ensemble, adressent un message profond de condamnation des violations des droits humains qui sont perpétrées par l'occupation marocaine au Sahara Occidental. C'est également un hommage à la lutte et aux sacrifices du peuple sahraoui, particulièrement de ses femmes'', a-t-elle déclaré. [SPS]
Pendant son séjour à Madrid, Aminatou Haidar a été reçue par le chef du bureau des droits humains du ministère des Affaires étrangères et par des responsables de partis politiques. Elle a poursuivi sa tournée dans la Péninsule ibérique par la Catalogne, le Pays basque et l'Andalousie. Elle sera le 21 à Valence. Lors de son périple, Mme Haidar a été reçue par plusieurs parlements régionaux, mairies, associations de défense des droits humains et de solidarité avec le peuple sahraoui.

DROITS HUMAINS

09.05.06, ONU - Conseil des droits humains
Le Maroc a été élu au nouveau Conseil des droits de l'Homme de l'ONU.

18.05.06, Parlement européen
Le Parlement européen a approuvé un amendement du groupe GUE/NGL au Rapport concernant les droits de l'homme dans le monde (rapport Howitt, A6-0158/2006) dans lequel il «rappelle sa résolution du 27 octobre 2005 sur les droits de l'homme au Sahara Occidental; se félicite de la libération de prisonniers politiques sahraouis par les autorités marocaines mais dénonce la poursuite des violations des droits de l'homme à l'encontre de la population sahraouie; demande la protection de la population sahraouie et le respect de ses droits fondamentaux, notamment la liberté d'expression, de mouvement et de manifestation; renouvelle sa demande d'une solution juste et durable au conflit du Sahara Occidental, fondée sur le droit à l'auto-détermination du peuple sahraoui, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité notamment la résolution 1495.» [-->
Communiqué Mohamed Sidati]

PROCHAINEMENT

MARIEM HASSAN - PRÓXIMOS CONCIERTOS:
28 mayo: Festival Mundumira, Oñati
09 junio: Pamplona
23 junio: Rivas Vaciamadrid, Madrid II Foro Mundial para las Migraciones
08 julio: Parla, Madrid
14 julio: Gandía, Alicante
21 julio: Vilanova I la Geltrú, Barcelona
23 julio: Festival Colours, Ostrava (República Checa)
29 julio: Festival de Sintes (Portugal)

INTERNET

 

NOUVELLES PUBLICATIONS
[Il est possible que des liens externes vers des journaux ne soient plus valables après quelques jours]

Français

Revue de la presse internationale francophone http://fr.groups.yahoo.com/group/revue-de-presse-sahara-occidental/messages

English

English publications on Sahara Update mailinglist: http://groups.yahoo.com/group/Sahara-update/messages

Castellano

Revista de la prensa en español http://es.groups.yahoo.com/group/revista-de-prensa-sahara-occidental/messages

Italiano

Attualità in italiano: El Ouali Bologna + Radio for Peace

Deutsch


Vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion pour recevoir régulièrement les Actualités hebdomadaires par e-mail


Cliquez sur le logo pour s'inscrire


[Sommaire actualités hebdomadaires] [Western Sahara Homepage]